L'UDAF 66 et la Réforme des Rythmes Scolaires

Formulaire de recherche

L'UDAF 66 et la Réforme des Rythmes Scolaires

L’UNAF et les UDAF ont obtenu en 2012 l'agrément "Associations éducatives complémentaires de l’enseignement public" du Ministère de l’Education nationale. C'est à ce titre que l'UDAF 66 propose d'accompagner l'ensemble des partenaires concernés dans la mise en place de la semaine de quatre jours et demi dans les écoles maternelles et primaires.

L'UDAF 66 souhaite attirer l'attention des différents acteurs concernés pour que l’intérêt de l’enfant soit au centre de tous les débats concernant cette réforme en vous apportant quelques éléments de réflexion et conseils.

Pour respecter le rythme biopsychologique de l’enfant il serait souhaitable :

-  de limiter la journée à 5h d'enseignement,

- d'augmenter le nombre de jours d'école (actuellement 144 jours en France alors que la moyenne OCDE est de 187 jours),

- de privilégier l'école le mercredi matin pour ne pas créer une rupture dans la semaine,

-  de ne pas commencer trop tôt les cours le matin : débuter vers 9h plutôt que 8h30,

-  d'avoir une longue pause méridienne d'une durée de 2h à 2h30 avec des activités calmes après le déjeuner (ce qui suppose des activités et locaux adaptés) pour reprendre les cours vers 14h/14h30,

-  de privilégier les activités sportives ou culturelles après les cours, sur le Périscolaire (hors TAP). Cela permettrait aux enfants de continuer à participer aux activités proposées par les associations sportives ou culturelles en fin d'après-midi à la place du mercredi matin.

 

L’UDAF recommande donc l’emploi du temps suivant pour les écoles primaires et maternelles (les maternelles peuvent remplacer les APC et TAP de 13h30 par la traditionnelle sieste) :

APC : activités pédagogiques complémentaires
TAP : temps d’activités périscolaires

 
Pour que tous les enfants puissent bénéficier des bienfaits de la réforme, l'UDAF conseille :

- que toutes les écoles, y compris les écoles privées, appliquent la réforme,
que les horaires soient les mêmes pour tous les élèves,
- de veiller au bon enseignement des apprentissages fondamentaux,
- d'uniformiser les activités proposées aux enfants en favorisant leur prise en charge par les intercommunalités,
- de privilégier le ramassage scolaire après 16h30,
- de veiller à la bonne formation des animateurs des TAP et à celle des intervenants associatifs,
- de garantir, dans la mesure du possible, la  gratuité des TAP pour toutes les familles.

La scolarité et l’épanouissement des enfants dépendent de la bonne mise en place de cette réforme avec ses temps d’enseignement, ses temps d’activités pédagogiques complémentaires et ses temps d’activités périscolaires.